Découvrez Notre Sélection de Produits de Qualité pour Futures Mamans et Bébés


Bonjour!  Bienvenue  dans  cette  vidéo  qui  va  vous  expliquer  quels  sont  les  différents examens  que  vous  allez  réaliser  au  cours  de  votre  troisième  trimestre. 

Si  vous  êtes  suivie  en  dehors  de  l’hôpital, en  libéral, par  une  sage-femme  libérale  ou  un  gynécologue  obstétricien  libéral,  il  est  temps  de  switcher  sur  un  suivi  maternité.  À partir  de  32  semaines,  généralement,  on  recommande  de  se  faire  suivre  à  la  maternité  pour  la  suite  des  examens.  Vous  allez  continuer  à  voir  un  médecin  ou  une  sage-femme  tous  les  mois.  Le  troisième  trimestre  va  être  également  marqué  par  des  consultations  plus  proches  sur  la  fin  de  grossesse,  qu’on  appelle  “exploration  fonctionnelle”,  on  en  reparlera  tout  à  l’heure. 

Un  des  évènements  importants  et un  des  check-up  important  de  ce  troisième  trimestre,  c’est  l’échographie  du  troisième  trimestre,  il  y  en  a  une  par  trimestre.  Cette  échographie  est  réalisée  entre  32  et  34  semaines  d’aménorrhées.  Et  alors  du  coup  on  l’a  vu, l’échographie  du  premier  trimestre  sert  notamment  à  dépister  les  maladies  génétiques  telles  que  la  trisomie21  et  du  coup  à  mesurer  la  clarté  de  la  nuque.  Le  deuxième  trimestre  cherche  plutôt  à  s’assurer  que  tous  les  organes  sont  bien  formés.  

Le  troisième  trimestre,  c’est  l’échographie  dite  “de  croissance”,  c’est-à-dire  qu’on  va  pouvoir  voir  comment  le  bébé  grandit,  comment  le  bébé  se  développe.  C’est  au  cours  de  cette  grossesse  qu’on  diagnostique  certaines  complications  tel  que  le  retard  de  croissance  par  exemple.  C’est  également  à  cette  échographie  qu’on  va  vous  dire  si votre  bébé  est  dit  “suspicion  de  macrosomie”,  dit  “macrosome”,  voilà,  donc.  On  va  évaluer  un  petit  peu  si  c’est  plutôt  un  petit  bébé,  ou  plutôt  un  gros  bébé,  ou  un  bébé  plutôt dans  la  norme,  d’où  échographie  de  croissance. 

On  va  également  pouvoir  regarder  la  position  du  bébé,  s’assurer  que  le  bébé  a  la  tête  en  bas.  On  reparlera  de  la  particularité  du  siège  dans  une  autre  vidéo.  On  va  également mesurer  la  quantité  de  liquides,  s’assurer  que  les  échanges  entre  vous  et  le  bébé  s’assurent  bien  à  travers  le  placenta.  On  va  mesurer  ce  qu’on  appelle  les  dopplers,  qui sont en  fait,  la  capacité  du  sang  à  passer  dans  le  cordon  ou  à  travers  le  placenta.  Bref,  on  va faire  du  coup  tout  un  examen,  pour  s’assurer  que  le  placenta  fonctionne  toujours  bien, malgré  le  fait  qu’on  soit  déjà  au  troisième  trimestre,  s’assurer  que  le  bébé  est  bien  positionné,  et  s’assurer  que  le  bébé  grandit  bien. 

On  va  également  s’assurer  que  le  placenta  est  bien  positionné.  On  a  fait  une  petite  vidéo  sur  le  placenta  bas  inséré.  S’il  était  bas  inséré  au  deuxième  trimestre,  on  va  s’assurer  qu’il  est  remonté  au  cours  du  troisième  trimestre,  voilà.  Sinon,  ça  implique  ce  qu’on a  vu  dans  la  vidéo  précédente. 

Au  cours  du  troisième  trimestre,  on  va  également  faire  ce  qu’on  appelle  “le  dépistage  du streptocoque  B”.  Alors,  qu’est-ce  que  c’est  ce  streptocoque  B?  Ça  fait  un  petit  peu  peur  comme  ça  quand  on  en  parle.  C’est  une  bactérie  que  certaines  femmes  ont  et  d’autres  n’ont  pas.  On  estime  à  peu  près  le  portage  à  20%,  voilà.  Donc,  en  dehors  de  la  grossesse,  on  s’en  fiche  complètement.  Voilà,  peut-être  que  j’ai  juste  le  streptocoque  B,  je n’en  sais  rien,  on  s’en  fiche  complètement.    

Par  contre,  en  cours  de  grossesse,  c’est  important.  Pourquoi?  Parce  que  si  vous  êtes  positive  pour  le  streptocoque  B,  pour  vous  ça  ne  vous  fait  rien,  encore  une  fois,  mais  au moment  du  travail,  quand  le  col  va  s’ouvrir  ou  quand  la  poche  des  eaux  va  se  rompre, cette  bactérie  peut  remonter  vers  le  bébé,  et  du  coup  infecter  le  bébé.  Et  pour  le  coup,  c’est  une  bactérie  dont  les  bébés…voilà,  les  bébés,  ils  n’aiment  pas  trop  cette  bactérie  en  règle  générale.  Ça  peut  provoquer  des  petites  détresses  respiratoires  chez  le  nourrisson.    

Donc,  ce  qu’on  fait,  c’est  qu’à  partir  de  36  semaines  d’aménorrhées,  on  va  checker  chacune  des  femmes  pour  s’assurer  si  elles  sont  positives  ou  négatives.  Et  si  jamais  vous  êtes  positives  pour  le  streptocoque  B,  dans  ce  cas-là,  on  va  vous  donner  des  antibiotiques  pendant  le  travail,  dès  le  début  du  travail.  Ça  va  également  avoir  pour  implication,  le  fait  que  si  jamais  vous  rompez  la  poche  des  eaux,  on  ne  pourra  pas  attendre  que  les  contractions  se  mettent  en  place,  on  va  devoir  déclencher  tout  de  suite.  Donc, ça  a  quelques  petites  implications  pour  le  travail  et  l’accouchement.   

On  en  reparlera  également  aux  cours  de  préparation  à  l’accouchement.  Mais  en  tous  cas,  c’est  un  prélèvement  vaginal,  ça  ne  fait  pas  du  tout  mal  hein,  c’est  comme  un  petit  coton-tige,  un  petit  prélèvement  vaginal  pour  s’assurer  de  la  présence  ou  de  l’absence  du  streptocoque  B. 

Au  cours  du  troisième  trimestre,  c’est  également  le  moment    on  vous  fera  votre  prise  de  sang  pour  la  péridurale.  Alors,  j’ai  envie  de  dire,  ne  l’oubliez  pas.  N’oubliez  pas  la  prise  de  sang  pour  la  péridurale.  En  effet,  il  faut  qu’on  s’assure  que  vous  êtes  capable  de  bien  coaguler,  donc  on  va  regarder  les  facteurs  de  coagulation,  on  va  regarder  les  plaquettes.  On  va  regarder  également  votre  taux  d’hémoglobine.  Et  c’est  une  prise  de  sang  qui  est  nécessaire  pour  la  péridurale.  Elle  doit  dater  généralement  de  moins  de  deux  ou  trois  semaines,  ça  dépend  des  protocoles  hospitaliers  pour  la  mise  en  place  de  l’analgésie  péridurale. 

Comme  j’en  ai  parlé  en  début  de  vidéo,  vous  voyez  toujours  votre  médecin  et  votre  sage-femme  tous  les  mois.  Mais  à  partir  de  39  semaines  d’aménorrhées,  on  va  commencer  à  vous  voir  beaucoup  plus  fréquemment.  Vous  vous  rapprochez  du  terme,  donc  on  va  vous  voir  une  fois  par  semaine,  donc  à  39,  à  40,  et  à  41  semaines.    

Vous  allez  normalement  être  redirigé vers  ce  qu’on  appelle  “les  explorations  fonctionnelles”.  C’est  en  fait  un  endroit,  c’est  une  salle  de  consultation,  vous  allez  être  reçu par  une  sage-femme.  Et  la  sage-femme  va  mettre  en  place  ce  qu’on  appelle  “un  monitoring”.  Le  monitoring,  c’est  une  machine  qui  va  nous  permettre  d’écouter  le  cœur  du  bébé  pendant  à  peu  près  20  à  30  minutes.  Et  du  coup,  il  y  a  un  petit  tracé  qui  sort,  ça  nous  permet  de  vérifier  que  le  cœur  du  bébé  bat  bien.  Ça  nous  permet  de  nous  assurer  que  les  échanges  s’assurent  toujours  bien  entre  vous  et  votre  bébé.  En  fait,  c’est  comme  pour  vérifier  que  le  placenta  n’arrive  pas  à  expiration,  entre  guillemets  hein. 

C’est  un  peu  comme  les  yaourts,  ça  a  une  date  de  validité.    

Et  arrivée  en  fin  de  grossesse,  il  se  peut  que  le  placenta  soit  un  peu  trop  vieux,  et  du  coup  les  échanges  se  font  mal.  Et  du  coup  avec  ce  monitoring,  on  va  pouvoir  s’assurer  que  les  échanges  sont  bien  assurés  et  que  vous  pouvez  poursuivre  la  grossesse  par fois  même  au-delà  du  terme,  s’il  le  faut.  Donc…  voilà,  donc  ça  c’est  fait  à  partir  de… c’est  fait  à  39,  40,  41  semaines.  Associée  à  un  monitoring,  la  sage-femme  va  également  faire  une  échographie  très  rapide  pour  vérifier  la  quantité  de  liquide.  C’est  aussi  une  bonne  manière  pour  nous  de  savoir  que  les  échanges  se  poursuivent  bien  et  que  le  placenta  n’est  pas  trop  vieux. 

En  fin  de  grossesse,  si  aux  explorations  fonctionnelles,  on  s’aperçoit  que  le  placenta  ne  fonctionne  plus  très  bien,  et  que  sur  le  tracé  du  monitoring,  le  cœur  du  bébé  n’est  plus  très  actif,  ou  que  la  quantité  de  liquide  diminue,  il  est  possible  qu’on  vous  déclenche  l’accouchement  et  que  vous  ne  puissiez  pas  poursuivre  la  grossesse  jusqu’au  bout. 

Alors,  il  ne  s’agit  pas  d’un  accouchement  prématuré,  très  loin  de  là.  L’accouchement 

prématuré,  c’est  à  partir  de  37  semaines.  Là,  vous  êtes  au-delà  de  37  semaines.  C’est  juste  pour  s’assurer  qu’autour  du  terme,  il  ne  fallait  pas  déclencher  plus  tôt. 

Si  à  41  semaines  d’aménorrhées,  jour  du  terme,  toujours  rien,  que  votre  bébé  est  toujours  à  l’intérieur  bien  au  chaud,  et  bah  on  va  pouvoir  aller  au-delà  du  terme.  Dans  ce  cas-là,  on  va  continuer  à  vous  voir  aux  explorations  fonctionnelles,  mais  cette  fois-ci  tous  les  deux  jours,  donc  à  41  semaines  d’aménorrhées  2  jours,  41  semaines  d’aménorrhées  4  jours.  Et  au  bout  d’un  moment  hein,  vous  n’allez  pas  garder  votre  bébé  dans  le  ventre  jusqu’à  l’âge  de  18  ans,  il  va  falloir  le  faire  sortir  ce  bébé  à  41  semaines  d’aménorrhées  et  5  jours.  S’il  y  a  toujours  rien,  on  prévoira  un  déclenchement.  Mais  entre-temps,  il  faut  quand  même  surveiller  que  le  placenta  fonctionne  bien.  Et  tout  ça,  ça  se  fait  aux  explorations  fonctionnelles.