Vous avez des doutes, ou on vous a déjà diagnostiqué une grossesse extra-utérine? Nous vous expliquons dans cet article ce qu’est une grossesse extra-utérine, quels sont les symptômes, comment on la diagnostique, le traitement et les perspectives à long terme.

Qu’est-ce qu’une grossesse extra-utérine ?

De la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde à l’accouchement, la grossesse nécessite un certain nombre d’étapes dans le corps d’une femme. L’une de ces étapes est le voyage d’un ovule fécondé vers l’utérus pour s’y fixer.

grossesse normale
Fécondation et nidation normale

Dans le cas d’une grossesse extra-utérine, aussi appelée grossesse ectopique ou GEU, l’ovule fécondé ne s’attache pas dans l’utérus. Dans plus de 90 % des cas, l’ovule s’implante dans une trompe de Fallope. C’est ce qu’on appelle une grossesse tubaire. Il peut aussi se fixer dans un ovaire, sur l’abdomen ou sur le col de l’utérus.

grossesse extra-utérine
Types de grossesse extra-utérine

Bien qu’un test de grossesse puisse révéler qu’une femme est enceinte, un ovule fécondé ne peut pas se développer correctement ailleurs que dans l’utérus. Les grossesses extra-utérines surviennent dans environ une grossesse sur 50 et restent la première cause de mortalité liée à la grossesse dans les pays développés.

Les causes d’une GEU

La cause d’une grossesse ectopique n’est pas toujours claire. Voici quelques exemples qui peuvent en expliquer la cause :

  • Une inflammation et cicatrisation des trompes de Fallope résultant d’un problème de santé antérieur.
  • Une infection ou d’une intervention chirurgicale.
  • Les facteurs hormonaux.
  • Les anomalies génétiques.
  • Les malformations de naissance.
  • Les conditions médicales qui affectent la forme et l’état des trompes de Fallope et des organes reproducteurs.

Votre médecin peut être en mesure de vous donner des informations plus précises sur votre état. Vous ne saurez peut-être jamais pourquoi vous avez une grossesse extra-utérine.

Facteurs de risque d’une grossesse ectopique

Toutes les femmes sexuellement actives courent un certain risque de grossesse extra-utérine. Les facteurs de risque augmentent avec l’un des éléments suivants :

Votre âge.

Les femmes âgées de 35 ans et plus sont plus susceptibles d’avoir une GEU.

Une grossesse extra-utérine antérieure.

Si vous avez déjà eu ce type de grossesse, vous avez plus de chances d’en avoir une autre.

Une anomalie structurelle des trompes de Fallope.

Avoir des anomalies structurelles dans les trompes de Fallope peut rendre difficile la circulation de l’ovule.

Inflammation ou infection.

Les antécédents d’infections sexuellement transmissibles, telles que la gonorrhée ou la chlamydia, peuvent provoquer une inflammation des trompes et d’autres organes proches, et augmenter votre risque de grossesse extra-utérine.

Traitements de fertilité.

Certaines recherches suggèrent que les femmes qui ont recours à la fécondation in vitro (FIV) ou à des traitements similaires sont plus susceptibles d’avoir une grossesse extra-utérine. L’infertilité elle-même peut également augmenter votre risque.

La chirurgie des trompes.

La chirurgie visant à corriger une trompe de Fallope fermée ou endommagée peut augmenter le risque de grossesse extra-utérine.

Le moyen de contraception.

Le risque de tomber enceinte lors de l’utilisation d’un dispositif intra-utérin (DIU) tel qu’un stérilet est rare. Cependant, si vous tombez enceinte avec un stérilet en place, il est plus probable que la grossesse soit extra-utérine.

La ligature des trompes.

Une méthode permanente de contrôle de naissances communément appelée “ligature des trompes” augmente également vos risques si vous devenez enceinte après cette procédure.

Le tabagisme.

Fumer juste avant de devenir enceinte peut augmenter le risque d’une grossesse extra-utérine. Plus vous fumez, plus le risque est élevé.

Si vous présentez l’un des facteurs de risque ci-dessus, parlez-en à votre médecin. Vous pouvez travailler avec votre médecin ou un spécialiste de la fertilité pour minimiser les risques de futures grossesses extra-utérines.

Les symptômes d’une grossesse extra-utérine

La plupart du temps, une grossesse ectopique se produit dans les premières semaines de la grossesse. Certaines femmes qui ont une GEU présentent les signes ou symptômes précoces habituels de la grossesse : absence de règles, sensibilité des seins et nausées.

Comment savoir s’il s’agit d’une grossesse extra-utérine ou d’une grossesse normale ? Voici les symptômes qui doivent vous alerter :

Les premiers signes d’une grossesse extra-utérine sont les suivants :

  • Légers saignements vaginaux et douleurs pelviennes.
  • Vomissements et maux d’estomac.
  • Crampes abdominales aiguës.
  • Douleur sur un côté de l’abdomen.
  • Étourdissement ou vertiges.
  • Douleur à l’épaule, au cou, pression au niveau du rectum.

Symptômes d’urgence :

Une GEU peut provoquer l’éclatement ou la rupture de vos trompes de Fallope. Les symptômes d’urgence comprennent des douleurs importantes, avec ou sans saignement important, voire des pertes de connaissance. Appelez immédiatement votre médecin si vous avez des saignements vaginaux abondants.

Quels sont les risques d’une grossesse extra-utérine?

Pour la mère

Une grossesse extra-utérine peut provoquer l’éclatement de vos trompes de Fallope. Sans traitement, la rupture de la trompe peut entraîner des saignements qui peuvent mettre votre vie en danger.

Pour l’embryon

On se demande souvent si on peut garder le bébé en cas de grossesse extra-utérine. Malheureusement l’embryon n’est pas viable dans le cas de grossesse tubaire, et comme vue précédemment la vie de la mère est en jeu. Dans le cas où le fœtus est implanté dans l’abdomen (1 cas de 10000 grossesses), il existe de rares cas d’enfants nés après césarienne en bonne santé. Malheureusement, les risques de malformation chez l’enfant sont très importants, de même que les risques pour la mère. Lors de ces grossesses péritonéales, le taux de mortalité fœtale est de l’ordre de 40 à 95 %.

Diagnostic et examens

Si vous pensez avoir une grossesse extra-utérine, consultez immédiatement votre médecin.

Test de grossesse

Chez une femme qui a les symptômes d’une GEU mais ignore qu’elle est enceinte, le médecin peut commencer par un test de grossesse. Cela permettra déjà de confirmer ou non une grossesse.

Toucher vaginal

Les grossesses extra-utérines ne peuvent pas être diagnostiquées à partir d’un examen physique. Toutefois, votre médecin peut en effectuer un pour exclure d’autres facteurs.

Échographie pelvienne

Une autre étape du diagnostic est l’échographie pelvienne Il s’agit d’insérer dans votre vagin un une sonde recouverte d’un préservatif et de gel, pour que votre médecin puisse voir si un sac gestationnel se trouve dans l’utérus.

Prise de sang

Votre médecin peut également utiliser une analyse de sang pour déterminer vos taux de HCG et de progestérone. Il s’agit d’hormones présentes pendant la grossesse. Si ces taux d’hormones commencent à diminuer ou restent identiques pendant quelques jours alors qu’un sac gestationnel n’est pas présent lors d’une échographie, la grossesse est probablement extra-utérine.

Si vous présentez des symptômes graves, tels que des douleurs ou des saignements importants, il se peut que vous n’ayez pas assez de temps pour effectuer toutes ces étapes. Dans les cas extrêmes, la trompe de Fallope pourrait se rompre, provoquant une grave hémorragie interne. Votre médecin procédera alors à une intervention chirurgicale d’urgence pour vous fournir un traitement immédiat.

Traitement de la grossesse extra-utérine

Les grossesses extra-utérines ne sont pas sans danger pour la mère. De plus, l’embryon ne pourra pas se développer jusqu’à terme. Il est nécessaire de retirer l’embryon dès que possible pour la santé immédiate de la mère et sa fertilité à long terme. Les options de traitement varient en fonction du lieu de la grossesse extra-utérine et de son développement.

Médicament par injection

Votre médecin peut décider que des complications immédiates sont peu probables. Dans ce cas, il vous prescrira plusieurs médicaments, le plus courant est le méthotrexate.

Le méthotrexate est un médicament qui arrête la croissance des cellules qui se divisent rapidement. Si vous prenez ce médicament, votre médecin vous le donnera sous forme d’injection. Vous devez également passer régulièrement des examens sanguins pour vérifier l’efficacité du traitement. Si le traitement est efficace, vous aurez des symptômes semblables à ceux d’une fausse couche (crampes, saignements…)

Il est rare qu’une autre intervention chirurgicale soit nécessaire par la suite. Le méthotrexate ne comporte pas les mêmes risques de lésions des trompes de Fallope que la chirurgie. Cependant, vous ne pourrez pas tomber enceinte pendant plusieurs mois après avoir pris ce médicament.

Chirurgie, opération

De nombreux chirurgiens suggèrent de retirer l’embryon et de réparer les dommages internes, notamment en cas d’urgence. Cette procédure se réalise par cœlioscopie. Votre médecin insérera une petite caméra par une incision dans le nombril. Le chirurgien retire ensuite l’embryon et répare tout dommage causé à la trompe de Fallope.

Si l’opération échoue, le chirurgien peut répéter l’opération, cette fois-ci par une plus grande incision. Votre médecin peut également devoir retirer la trompe de Fallope pendant l’opération si elle est endommagée.

Enceinte après une grossesse extra-utérine

Les perspectives à long terme après une grossesse extra-utérine dépendent de l’existence ou non de dommages physiques. La majorité des femmes qui ont une grossesse extra-utérine ont ensuite une grossesse saine. Si les deux trompes de Fallope sont encore intactes, ou même une seule, l’ovule peut être fécondé normalement.

Cependant, si vous avez un problème de reproduction préexistant, cela peut affecter votre fertilité future et augmenter votre risque de grossesse extra-utérine. C’est particulièrement le cas si le problème reproductif préexistant a déjà conduit à une grossesse extra-utérine. Le taux de récidive d’une GEU oscille entre 10 et 30 %.

La chirurgie peut laisser des cicatrices sur les trompes de Fallope, et elle peut rendre les futures grossesses extra-utérines plus probables. Si l’ablation de l’une ou des deux trompes de Fallope est nécessaire, parlez à votre médecin des traitements de fertilité possibles. La fécondation in vitro, qui consiste à implanter un ovule fécondé dans l’utérus, en est un exemple.

Nos conseils après une grossesse ectopique

La perte d’une grossesse, quel que soit le moment où elle survient, peut être dévastatrice. Vous pouvez demander à votre médecin s’il existe des groupes de soutien dans la région pour vous aider après la perte. N’hésitez pas à consulter des forums sur la grossesse extra-utérine afin de partager votre expérience et être soutenue par des femmes qui vous comprennent. Prenez soin de vous après cette perte en vous reposant, en mangeant des aliments sains et en faisant de l’exercice lorsque c’est possible. Donnez-vous le temps de faire votre deuil.

N’oubliez pas que de nombreuses femmes continuent à avoir des grossesses et des bébés en bonne santé. Lorsque vous serez prête, discutez avec votre médecin des moyens de vous assurer que votre future grossesse sera en bonne santé.