Pendant les règles, l’utérus évacue l’endomètre qui s’était constitué pour accueillir un ovule fécondé. Si une femme enceinte peut avoir des saignements utérins pendant la grossesse, ils ne sont pas dus à ses menstruations. Dans cet article, nous allons voir en détail ce que sont les règles, et qu’elles sont les possibles causes de saignement pendant la grossesse.

Qu’est-ce que les règles ?

Avant toute chose, il est important de comprendre ce que sont les règles chez la femme. On a tous suivi les cours de SVT au collège, mais une piqûre de rappel ne fait pas de mal :

Le cycle menstruel commence le premier jour des règles d’une personne et se termine le premier jour des règles suivante. L’ovulation, lorsque l’ovaire libère l’ovule, a lieu à mi-chemin du cycle. Chez une femme qui a un cycle moyen de 28 jours, l’ovulation a donc lieu le 14e jour du cycle. Attention, toutes les femmes n’ont pas un cycle de 28 jours, il peut être plus ou moins long. Dans tous les cas, les menstruations se déclenchent toujours 14 jours après l’ovulation, c’est donc la période entre la fin des règles et l’ovulation qui est plus ou moins longue.

enceinte et règles
le cycle menstruel

L’endomètre est la muqueuse de l’utérus qui recouvre sa paroi interne. Au début de chaque cycle menstruel, il s’épaissit et devient très vascularisé afin de pouvoir accueillir un embryon lors de la nidation.

Si l’ovule est fécondé, il y a donc une grossesse, le placenta produit les hormones qui interrompre le cycle menstruel : la hCG (hormone gonadotrophine chorionique) et l’inhibine.

Si l’ovule n’est pas fécondé, alors vous n’êtes pas enceinte. Le niveau des hormones chute ce qui provoque l’élimination de l’endomètre lors de la menstruation. Ce sont les règles.

Enceinte et règles ?

Certaines personnes prétendent avoir eu leurs règles enceinte. Les médias sociaux, les blogs et même les émissions de télévision comme “Je ne savais pas que j’étais enceinte” alimentent certaines idées sur les “règles pendant la grossesse“.

Nous allons être très clairs, il est impossible d’être enceinte et d’avoir ses règles. Vous pourriez plutôt avoir des « tâches » en début de grossesse, généralement de couleur rose clair ou brun foncé.

En règle générale, s’il y a suffisamment de saignements pour remplir un tampon, c’est le signe que vous n’êtes probablement pas enceinte. Si votre test de grossesse est positif et que vous saignez de façon abondante, consultez un médecin.

Effectivement, il est possible que les femmes enceintes aient des saignements pendant la grossesse, mais ceux-ci ne sont en aucun cas dus à leur cycle menstruel. Nous allons donc voir quelles peuvent être les causes de saignements pendant la grossesse.

Cause des saignements pendant le premier trimestre

Entre 15 et 25 % des femmes enceintes repèrent des saignements au début de grossesse. Bien que les saignements ne soient pas nécessairement le signe d’un problème sous-jacent, il est essentiel de comprendre les causes potentielles et de savoir quand en parler à un médecin.

Parmi les autres causes de saignement au cours du premier trimestre, on peut citer :

Saignements bénins

Saignement de nidation

Cela se produit dans les premiers stades de la grossesse. À ce stade, vous n’avez probablement pas encore fait de test de grossesse. Ce type de saignement se produit lorsque l’ovule fécondé s’implante dans l’utérus, généralement à peu près au moment où vos règles sont attendues. Les saignements de nidation sont parfois confondus avec les règles, bien qu’ils soient généralement légers ou simplement ponctuels.

Changement du col de l’utérus

Peu après la grossesse, vous pouvez également avoir des saignements localisés dus à des changements du col de l’utérus. À moins qu’il n’y ait une infection, ce n’est pas souvent un motif d’inquiétude.

Hémorragie précoce qui indique un problème médical urgent

D’autres types de saignements doivent vous faire appeler votre professionnel de santé, il s’agit de :

  • Une grossesse extra-utérine, qui est une urgence médicale. Un article complet dédié à la grossesse extra-utérine a été publié sur le blog.
  • Une grossesse molaire
  • Une infection
  • Une fausse couche ou une perte de grossesse
  • Un hématome sous-chorionique, lorsque le saignement se produit entre la paroi utérine et le placenta
  • La maladie trophoblastique gestationnelle (GTD). Une tumeur très rare qui apparaît lorsque les cellules dans l’utérus prolifèrent de façon incontrôlée.

Ces saignements sont souvent accompagnés de :

  • D’évanouissement ou de perte de conscience de fortes crampes ou de douleurs abdominales
  • De mal de dos
  • Douleur à l’épaule
  • Fatigue
  • Fièvre
  • Modifications des pertes vaginales
  • Nausées et des vomissements incontrôlables (à ne pas confondre avec les maux de grossesse)

Le saignement est également beaucoup plus important, contrairement aux tâches de nidation ou de modification du col de l’utérus.

Causes des saignements pendant les deuxième et troisième trimestres de grossesse

Les saignements au-delà du premier trimestre nécessitent souvent des soins médicaux. Qu’ils soient légers ou abondants et avec ou sans symptôme, les saignements du deuxième et du troisième trimestre nécessitent de contacter votre professionnel de santé pour une visite d’urgence.

Les causes courantes de saignements pendant le reste de la grossesse sont les suivantes :

Travail à terme ou prématuré ou dilatation du col de l’utérus

Avant un travail prématuré, certaines personnes présentent des symptômes semblables à ceux d’une période de menstruation ainsi qu’une grande quantité de mucus. Si des crampes peuvent également être ressenties, le travail prématuré provoque également des contractions, un mal de dos et une sensation de pression dans le vagin.

Placenta praevia

Cela se produit lorsque le placenta est implanté bas dans l’utérus et très près du col de l’utérus, ou le recouvre. Le saignement est variable, mais il n’y a pas d’autres symptômes. Le placenta praevia peut entraver le travail et l’accouchement

Décollement du placenta

Cela se produit le plus souvent au cours des derniers mois de la grossesse. Le placenta se détache de l’utérus, ce qui provoque généralement des saignements abondants et éventuellement de fortes douleurs et crampes d’estomac. Certains problèmes de santé, tels que l’hypertension, peuvent augmenter le risque de décollement placentaire

Rupture utérine

Une rupture utérine signifie que le muscle de l’utérus se sépare ou se déchire. Cela peut provoquer des saignements incontrôlés. Elle survient le plus souvent chez les personnes qui ont accouché par césarienne dans le passé. Bien que rare, ce type de déchirure se produit sur d’anciennes lignes de cicatrices le long de l’utérus.

Rapports sexuels

Bien que la plupart des femmes puissent continuer à avoir des relations sexuelles pendant leur grossesse, elles peuvent présenter des saignements et des taches en raison de la sensibilité accrue des tissus vaginaux et cervicaux.

De nombreuses affections qui se produisent dans la dernière partie de la grossesse provoquent des saignements et d’autres symptômes semblables à ceux des règles. Mais encore une fois, être enceinte et règles ne sont pas compatibles.

Conclusion

Une femme enceinte ne peut pas avoir ses règles pendant la grossesse. Vous pouvez toutefois présenter des symptômes similaires à ceux des règles au cours du premier trimestre. Ces symptômes sont les suivants :

  • Saignements vaginaux (légers et de courte durée)
  • Crampes légères
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Lombalgie

La différence est que ces symptômes sont liés aux méthodes naturelles de préparation de votre corps à la grossesse. Si l’un des symptômes ci-dessus est grave ou ne disparaît pas, si vous êtes dans le deuxième ou le troisième trimestre de la grossesse, contactez immédiatement votre médecin.

Il est parfois difficile de dire si les saignements sont le signe d’une urgence médicale ou non. En règle générale, si vous saignez à un moment quelconque de la grossesse, notez la couleur et la quantité des pertes, et appelez votre médecin en urgence.