L’accouchement dans l’eau est de plus en plus prisé. En effet, le naturel de ce type d’accouchement séduit de plus en plus de femmes.

Nous allons donc aborder, avec notre professionnelle de la santé, ce thème qu’on entend pas mal auprès des femmes enceintes dont certaines de mes amies d’ailleurs 😉

Quels sont les avantages et inconvénients du travail et de la naissance dans l’eau ? Découvrez mon interview sur le sujet avec une sage-femme. 

 BellyBulle: Alors, bonjour à toutes. Aujourd’hui avec Sarah, du coup on va aborder un  thème qu’on entend pas mal auprès des femmes enceintes dont certaines de mes amies, l’accouchement dans l’eau.

Sarah: Oui.

BellyBulle: Donc alors, Sarah, qu’est-ce que cela signifie? Accoucher dans l’eau, c’est quoi en fait?

Sarah: Voilà alors, c’est vrai que comme tu disais, c’est un thème qu’on entend de plus en plus, ça devient de plus en plus à la mode, 

BellyBulle: oui, c’est vrai,

Sarah: voilà, on en parle de plus en plus. Alors typiquement, clairement, qu’est-ce que c’est accoucher dans l’eau? Il y a plusieurs façons de faire. C’est à dire que… il ne s’agit pas juste d’accoucher dans une piscine avec des dauphins, ou ce genre de choses…

BellyBulle: Non, ce n’est pas…

Sarah: Voilà, les gens imaginent toujours un truc un peu…

BellyBulle: Ce n’est pas un rêve hein.

Sarah: un peu mystique, un peu… Non non, c’est très concret. Typiquement, ça se fait dans des grosses baignoires

BellyBulle: d’accord,

Sarah: qui sont adaptées à l’accouchement dans l’eau. Il est tout à fait possible de… tout simplement de faire le travail dans l’eau, dans la baignoire. Et puis au moment de l’accouchement, au moment où le bébé arrive de sortir,

BellyBulle: ok, 

Sarah: ou alors, il est tout à fait possible d’y aller dans le bain en fin de travail, et du coup d’accoucher complètement dans l’eau, enfin… voilà.

BellyBulle: ok.

Sarah: On peut choisir le moment qu’on veut pour y aller.

BellyBulle: Il y a plusieurs solutions en tous cas.

Sarah: Exactement.

BellyBulle: Ok.

Sarah: Et ce n’est pas parce qu’on a prévu d’accoucher dans l’eau que ça va forcément se faire ou que…

BellyBulle: Ok.

Sarah: Il y a des femmes qui planifient d’accoucher dans l’eau, « je veux vraiment accoucher dans l’eau », et puis avant de rentrer dans le bain, « ah non non, finalement je ne veux pas ». Et puis il y a des femmes qui disent, « moi, l’accouchement dans l’eau, jamais » et puis la sage-femme propose l’option et dit, « bah écoutez, est-ce que vous voulez essayer d’aller dans l’eau pour gérer un petit peu les douleurs, les contractions etc ». Elles y sont et puis finalement, elles veulent plus en sortir. Donc l’accouchement dans l’eau, voilà, les femmes y pensent et… voilà. Mais c’est plus… quelque chose qui arrive un peu spontanément.

BellyBulle: D’accord.

Sarah: Et ce n’est pas tellement planifié en fait,

BellyBulle: ok,

Sarah: accoucher dans l’eau, donc voilà. Après, il y a plusieurs façon de faire comme je le disais, soit faire le travail, soit accoucher dans l’eau, mais c’est pas du tout… ça se fait dans un environnement médical d’ailleurs hein.

BellyBulle: oui, oui, toujours. 

Sarah: Ça se fait à l’hôpital, enfin voilà…

BellyBulle: Il faut vérifier auprès de la maternité s’ils ont les structures… 

Sarah: Exactement. 

BellyBulle: Ce n’est pas toutes…

Sarah: Non, ce n’est pas toutes les maternités qui le font. C’est surtout les maternités plutôt orientées accouchement naturel etc.

BellyBulle: d’accord.

Sarah: Maintenant, de plus en plus d’hôpitaux le proposent quand même.

BellyBulle: Ok. Alors, du coup est-ce qu’il existe de réels avantages à accoucher dans l’eau ou…

Sarah: ou c’est juste une lubie

BellyBulle: voilà, ou c’est juste tendance en ce moment ou c’est juste sympas…

Sarah: Alors, c’est un vrai débat et c’est quand même très très discuté. Alors moi, je le pratique de plus en plus l’accouchement dans l’eau, à l’étranger beaucoup plus qu’en France d’ailleurs. Et en fait, moi en tant que sage-femme, j’en ai vu de réels avantages. Alors, il y a quand même des études qui sont sorties dessus et qui montrent en effet que ça permet à la femme de mieux contrôler la douleur, de plus facilement se relâcher, du coup de mieux respirer, du coup d’oxygéner mieux le bébé, voilà.

BellyBulle: d’accord.

Sarah: Ça offre un environnement plus serein et plus calme, ça c’est sûr,

BellyBulle: Et plus relaxant quand même,

Sarah: c’est évident. Et pour être vraiment honnête, vraiment je vois la différence,  elles arrivent à gérer la douleur de façon beaucoup plus, enfin, beaucoup plus détendue et c’est… c’est vraiment… c’est le meilleur bain de leur vie, elles me le disent, « mais le moment où tu m’as proposé le bain, ça a été le meilleur bain de toute ma vie », et c’est une des meilleures façons de gérer la douleur.

BellyBulle: d’accord.

Sarah: Donc, il y a de réels avantages en termes de gestion de la douleur, en termes de relaxation. Maintenant, les études le montrent aussi, ça ne va pas forcément diminuer le risque de détresse fœtale ou de césarienne, ou genres de choses, non, enfin, finalement les taux sont plutôt les mêmes. C’est plutôt une question de vécu d’accouchement

BellyBulle: de vécu, voilà,

Sarah: que de réel avantage médical. Pour l’instant, les études ne sont pas encore assez nombreuses, mais il n’y a pas de réel avantage médical pour l’instant.

BelyBulle: c’est le vécu autant pour la maman que le bébé après…

Sarah: Exactement. Et il y a aussi pour le papa aussi. 

BellyBulle: Oui. 

Sarah: C’est vrai que… c’est moins stressant, c’est… voilà donc. C’est une vraie… c’est plus une question d’expérience quoi que… voilà.

BellyBulle: d’accord.

Sarah: Et puis… voilà. Moi je trouve, pour résumer en tous les cas les avantages, gestion de la douleur, accouchement plus serein, plus calme, meilleure respiration, meilleure relaxation, mais voilà après, attention aux articles qui nous disent, « vous allez, grâce à l’accouchement dans l’eau, diminuer les risques de césarienne… »

BellyBulle: oui…

Sarah: Non, pas vraiment. 

BellyBulle: C’est plus…

Sarah: C’est plus une question de vécu.

BellyBulle: Alors Sarah, du coup par rapport à l’accouchement dans l’eau, est-ce que tu pourrais nous parler un peu des risques? S’il y en a.

Sarah: Alors, est-ce qu’il y a des risques? Oui, ce n’est pas sans risques et il est important de les connaitre, parce qu’en fait, la plupart de ces risques sont largement anticipables.

BellyBulle: d’accord,

Sarah: Donc voilà, il y a d’abord un petit truc qu’il faut savoir sur l’accouchement dans l’eau, c’est que si on décide d’accoucher dans l’eau, c’est sans péridurale, voilà.

BellyBulle: oui,

Sarah: Oui, c’est… voilà. C’est bien de le savoir quand même à l’avance. En effet, la péridurale et l’accouchement dans l’eau, c’est pas du tout compatible, donc soit on décide d’accoucher dans l’eau sans péridurale, soit on a la péridurale et dans ce cas-là, on accouche en dehors de l’eau. On peut tout à fait commencer le travail, encore une fois, dans l’eau, et sortir pour dire « je n’en peux plus, je veux la péridurale », et du coup finir avec la péridurale en dehors de l’eau.

Maintenant, sur le plan médical à proprement parlé, il y a, encore une fois, très peu d’études sur le sujet, donc c’est un petit peu difficile. Mais c’est vrai que lorsque la patiente est dans la baignoire, si jamais il y a des manœuvres à réaliser comme une dystocie des épaules, on en a parlé, le fait que la tête sorte et que les épaules restent bloquées,

BellyBulle: Ah oui, tout à fait.

Sarah: dans l’eau, ça va être beaucoup plus difficile. Maintenant, c’est pour ça que le protocole de l’accouchement dans l’eau qui n’est pas, encore une fois, bien défini,  mais ça parait assez évident de fixer une limite de poids, si à l’échographie, le bébé est estimé gros et qu’on sait qu’il y a un potentiel risque de dystocie des épaules, on ne va pas accoucher dans l’eau, donc… donc, voilà.

Alors après, il y a aussi des études qui disent que le bébé peut avaler de l’eau, et du coup il y a des risques de noyade. Alors, moi je pratique l’accouchement dans l’eau ici à l’étranger et je n’ai jamais eu ce souci. Alors après, c’est mon cas personnel. J’entends que ça puisse être un risque également à surveiller. Maintenant, le bébé est quand même relié à la maman avec le cordon ombilical, donc il reçoit quand même de l’oxygène… voilà. Normalement, dès que le bébé sort, de toute façon on ne le laisse pas dans l’eau, on le sort tout de suite après.

BellyBulle: on le sort tout de suite, oui.

Sarah: Donc à priori, le risque de noyade, il est quand même très très faible. Le seul risque, moi, que je vois qui m’embêtait un petit peu

BellyBulle: oui,

Sarah: lors de mes premiers accouchements dans l’eau, c’est si jamais ça se met à saigner. Et en fait, on s’aperçoit

BellyBulle: Ah oui, avec l’eau.

Sarah: Voilà, on s’aperçoit très vite qu’on a du mal à savoir quelle quantité de sang la patiente perd. Alors, du coup ce que je fais aujourd’hui, c’est qu’une fois que le bébé est sorti, ben je fais sortir le couple, enfin voilà, donc la maman hein, de l’eau, et on accouche le placenta en dehors de l’eau,

BellyBulle: d’accord,

Sarah: pour savoir quelle est la quantité de sang perdu. Donc, ce n’est pas très glamour, du coup ça fait un peu bizarre oui,

BellyBulle: oui, c’est… c’est mouvementé. 

Sarah: Voilà, c’est mouvementé hein. Il faut se dire que le bébé sort, on a le bébé dans les mains, et le placenta est encore à l’intérieur, donc le bébé est encore relié au cordon avec le placenta, et hop on porte le bébé et on sort de la baignoire, enfin voilà.

Alors, un truc aussi, parce que là, ça me vient comme ça, il y a beaucoup de papa qui me disent, « est-ce que moi, il faut que je rentre dans l’eau? » Non. Non non… vous pouvez… C’est possible hein, mais tout est possible hein, mais non non, vous pouvez rester en dehors l’eau hein. Vous n’êtes pas obligé de rentrer dans la baignoire bien évidemment.

BellyBulle: D’accord.

Sarah: Donc voilà, c’est les seuls petits points sur lesquels il faut faire en effet attention. Maintenant, à proprement parlé, si on anticipe bien tous les risques, il y a absolument aucun problème.

BellyBulle: Ok. Et d’ailleurs le risque d’infection du coup si la maman rentre dans l’eau, si le papa rentre dans l’eau, il y a… il y a…

Sarah: tout le monde rentre dans l’eau, la sage-femme…

BellyBulle: est-ce qu’il y a des risques du coup à ce niveau-là?

Sarah: Non, non. Il n’y a pas du tout de risques d’infection. Alors c’est vrai que c’est une bonne question, parce qu’on me pose souvent la question et généralement, j’ai certaines de mes patientes qui me disent, « ah mais mon médecin m’a dit qu’il y a des risques d’infections… », non non, il n’y a pas du tout de risques d’infection, enfin, un accouchement ce n’est pas stérile hein.

BellyBulle: oui, oui…

Sarah: il n’y a pas de… certaines femmes accouchent à la maison, enfin voilà. L’eau n’a pas besoin d’être stérile. Alors après, bon bah voilà, il y a les mesures d’hygiène normales, et c’est vrai que… si il y a… si la patiente est infectée par le HIV par  exemple, ou s’il y a des antécédents d’herpès, on ne va pas pouvoir faire un accouchement dans l’eau mais…

BellyBulle: d’accord,

Sarah: encore une fois, c’est des soucis, enfin c’est des risques qu’on anticipe, donc à partir du moment où on anticipe bien les choses, non il n’y a pas de risques d’infection.

BellyBulle: Ok. Alors du coup, la question qui vient avec, donc à priori ça semble ok, est-ce que c’est hygiénique?

Sarah: Oui alors, ça aussi c’est une autre question, « oui ce n’est pas très hygiénique votre truc. »

BellyBulle: oui, c’est un peu…

Sarah: Alors, non non. Ça ne pose absolument aucun problème, enfin. Encore une fois, il n’y a pas de sang dans l’eau, enfin, tout se fait… enfin voilà, on sort avant que le placenta sorte, l’eau, le liquide amniotique, il est clair comme de l’eau, enfin. Ce n’est pas sale quoi, enfin, un accouchement… donc non, il y a pas de problème sur le plan hygiénique.

BellyBulle: Pas de problème à ce niveau-là. Alors du coup, ok. Et en ce qui concerne la préparation, est-ce qu’on a besoin d’être préparée? Comment on peut se préparer? Comment ça se passe pour un accouchement dans l’eau?

Sarah: Alors, il n’y a pas de préparation à faire en particulier. Là où il faut bien se préparer, c’est… encore une fois comme je le disais, vu que ça se fait sans péridurale, il faut être préparé aux techniques de

BellyBulle: gestion de la douleur,

Sarah: Exactement, les techniques de gestion de la douleur, donc la respiration, les techniques de relaxation, les différentes positions etc. Il faut avoir un mari qui nous supporte aussi en ce sens, parce que bon, s’il n’en a rien à faire, c’est sûr que c’est… 

BellyBulle: c’est mieux quand il est…

Sarah: voilà, c’est mieux. Ensuite, se renseigner auprès de son hôpital, savoir si c’est une option ou pas. Et de toute façon, c’est mieux si l’équipe est formée à ce type de pratique,

BellyBulle: d’accord,

Sarah: parce que c’est vrai qu’on peut lire parfois un peu, sur des sites non-professionnels, « mais non, l’accouchement dans l’eau ne comporte absolument aucun risque, c’est le monde des bisounours, tout va bien ». Non, non, non, il y a des risques et c’est… il faut les prendre en considération, il ne faut pas les ignorer. Et c’est justement en ne les ignorant pas et en les anticipant que justement ça marche et qu’il n’y a pas de risques. 

BellyBulle : D’accord.

Sarah: Donc… donc, voilà. Donc…

BellyBulle: Alors du coup, comme il y a quand même quelques risques, je suppose que tout le monde ne peut pas accoucher dans l’eau, puisque ça dépend des antécédents aussi, de comment est la grossesse,

Sarah: tout à fait,

BellyBulle: donc, qui peut être candidate alors…

Sarah: tout à fait comme je disais, à la mesure, où il y a des risques. Tout le monde n’est pas forcément candidat. Alors, 

BellyBulle: C’est ça,

Sarah: clairement, si votre bébé il est en siège, il peut y avoir des éventuels manœuvres à réaliser, donc l’accouchement dans l’eau, là il n’est pas possible,

BellyBulle: d’accord,

Sarah: des jumeaux, ce n’est pas possible non plus. Après, si le placenta est bas inséré par exemple, si jamais le bébé est estimé plutôt gros à l’échographie, ou qu’il y a un diabète de grossesse

BellyBulle: d’accord,

Sarah: dans ce cas-là, il y a plus de risques de dystocie des épaules et du coup, des manœuvres peuvent être envisagées,

BellyBulle: ok,

Sarah: du coup l’accouchement dans l’eau, ce n’est pas possible. Si en cours de travail, il y a des anomalies du cœur du bébé, alors là, c’est en dehors de l’eau, ça c’est sûr. Si jamais le liquide, il n’est pas clair, si jamais il y a des risques d’infection, si la mère est porteuse d’une infection, dans ce cas-là… voilà, donc. Il y a toute une liste de contre-indications. Typiquement, il faut, en gros, que vous soyez à terme, que la grossesse soit strictement normale,

BellyBulle: d’accord,

Sarah: que le bébé ne soit pas estimé gros, et si tout est vraiment normal et que toutes les conditions sont réunies, dans ce cas-là, il y a absolument pas de souci.

BellyBulle: Ok, super. Et bien merci en tous cas pour toutes ces informations,

Sarah: je vous en prie,

BellyBulle: je pense que vous êtes armée du coup sur le sujet, et puis bah voilà, ça peut être une option pour vous à méditer, à réfléchir avec votre conjoint aussi. Donc, on vous dit, à bientôt.

Sarah: A très bientôt