Pour ce Le saviez-vous, on m’a demandé de parler de la peur de l’accouchement, donc voilà toutes les futures mamans qui ont vraiment des peurs liées à l’accouchement, donc c’est de ça dont je vais parler.

La peur de l’accouchement, il faut savoir que ça concerne beaucoup de futures mamans. Et en fait, elle est souvent liée à des histoires que les futures mamans auraient entendues, à des témoignages d’amies, de cousines, de belles-mères… donc c‘est souvent lié en fait à des mythes aussi.

Du coup la première chose à faire, c’est vraiment en fait d’en parler, d’en discuter, d’en discuter avec son conjoint, d’en discuter avec le professionnel de la santé qui vous suit. C’est vraiment la première chose à faire en fait, il faut discuter de cette peur.

En discuter, en discuter avec votre conjoint, avec un professionnel de la santé, il faut faire le point sur quelles sont ses peurs, d’où viennent ses peurs, il faut vraiment… pour moi la première chose à faire, c’est en discuter. 

Après ça, vous allez vous rendre compte qu’en fait vos peurs, elles ne sont pas forcément fondées, c’est surtout à cause de tatie Jeannine qui vous a raconté qu’elle ça s’était passé de cette manière, que ça ne s’était pas très bien passé, mais en aucun cas ce sera la même chose pour vous.

La première chose, c’est de se renseigner, de s’informer, donc non pas auprès de l’entourage quoi qu’on peut toujours entendre les avis mais surtout renseignez-vous auprès de votre professionnel de la santé, renseignez-vous sur des sites fiables de la santé.

Pour trouver ces informations de qualité, je vous ai mis dans mes stories à la une mes recommandations de sites en fait qui sont des sites du gouvernement, des sites de santé, et bien sûr mon site internet et mon blog BellyBulle. 

En plus de ça, je me suis entourée de professionnels de la santé pour vous faire des vidéos en fait d’accompagnement à la grossesse. Donc, vous pouvez y accéder complètement gratuitement à cette plateforme de conseils vidéo depuis le lien qui se trouve dans la bio.

Pour moi, la meilleure arme contre la peur, c’est vraiment l’information, il faut s’informer, se renseigner, et c’est pour ça qu’on a fait cette plateforme de vidéos-conseils entièrement gratuite. C’est 46 thématiques abordées au sujet de la grossesse.

Alors, si vraiment après tout ça, après vous êtes posée avec votre conjoint, votre professionnel de la santé pour savoir d’où venaient les peurs, quelles étaient vos peurs, que vous vous êtes renseignée, bien informée sur l’accouchement, que vous êtes rodée sur le sujet. 

Si vraiment cette phobie de l’accouchement est avérée, sachez qu’il existe des psychologues de maternité avec lesquels vous pouvez discuter de cette phobie, essayer de trouver une solution, voilà ils peuvent vous accompagner, donc ce sont des psychologues de maternité…

Sachez également que si vous n’en dormez plus, que ça vous tracasse, que vous êtes angoissée, vous avez aussi la possibilité de choisir en fait votre accouchement et d’opter plutôt pour un accouchement par césarienne que par voie basse, c’est une option possible…

C’est votre accouchement, c’est votre corps, si vous préférez, si ça vous angoisse, vous pouvez opter pour un accouchement par césarienne. Alors dans ce cas-là, il faudra en discuter avec votre professionnel de la santé et plutôt se diriger vers une clinique privée.

Pour faire un récap, peur de l’accouchement souvent associée à des histoires, à des mythes, donc posez-vous avec votre conjoint, avec votre professionnel de la santé, parlez-en. Derrière ça, renseignez-vous, informez-vous, entourez-vous.

Si cette phobie persiste et que vous n’en dormez plus, vous êtes angoissée, consultez un psychologue de maternité, et vous avez aussi la possibilité d’opter pour un accouchement par césarienne, renseignez-vous auprès de votre professionnel de la santé.

Voilà, c’est la fin de cette première partie sur les peurs de l’accouchement. J’espère que ça vous a apporté quelques détails sur le sujet. Je vais refaire des stories aux alentours de 21h sur la suite, parce que oui j’ai d’autres choses à vous dire.

Du coup j’aborderai bien les différentes préparations à l’accouchement, certaines peurs comme la peur de faire caca quand on accouche ou la peur de ne pas avoir de sage-femme disponible parce que tout le monde accouche en même temps, donc voilà je répondrai à ces questions tout à l’heure aux alentours de 21h.

Coucou à toutes, coucou à tous. Pardonnez ma voix, je suis un peu malade. Donc, je vais faire la suite du coup au sujet de la peur de l’accouchement. Et on va commencer par la préparation à l’accouchement parce que oui, on peut se préparer à l’accouchement.

Sachez, qu’à partir du quatrième mois, votre sage-femme ou votre médecin va vous parler de la préparation à l’accouchement. En fait, il ou elle va discuter avec vous afin de voir ce qui vous correspond le mieux en termes de préparation à l’accouchement parce qu’il y en a plusieurs.

La préparation à l’accouchement débute entre le quatrième mois de grossesse et le septième mois de grossesse. Ça va dépendre du type de préparation à l’accouchement que vous avez choisi et surtout du temps que vous avez de disponible pour cette préparation à l’accouchement.

Quoiqu’il arrive, il me semble très important de faire une préparation à l’accouchement dite « classique ». Il est important de savoir qu’est-ce que le déroulement de l’accouchement, quelles sont les possibles complications qui peuvent arriver, bref une préparation dite classique…

Vous l’avez compris, c’est bien la suite par rapport à la peur de l’accouchement parce que pour moi, en plus de tout ce que je vous ai dit avant, c’est-à-dire de parler de ses peurs, de s’informer sur l’accouchement, une préparation, ça éloigne aussi cette peur de l’accouchement.

Une préparation à l’accouchement que vous pouvez avoir en fait en parallèle d’une préparation à l’accouchement classique, j’en ai noté plusieurs. Donc, il y a la préparation en piscine, la sophrologie… la préparation en piscine, la sophrologie, le chant prénatal, le yoga prénatal, l’haptonomie, l’hypnose, vous voyez, il y a vraiment beaucoup de préparations à l’accouchement en plus d’une préparation à l’accouchement classique.

… sur ces types de préparations à l’accouchement, avec une sage-femme, on en parle plus dans le détail justement sur la plateforme de conseils vidéo dont je vous ai parlé tout à l’heure, c’est 100% gratuit, le lien est dans la bio, donc voilà une vidéo sur le sujet.

Autre peur aussi par rapport à l’accouchement, c’est de ne pas savoir quand le travail a commencé et quand on va accoucher en fait. Donc, le travail commence quand on ressent de vraies contractions. Vous allez me dire qu’est-ce qu’une vraie contraction ? Rendez-vous sur notre chaîne YouTube, on a une vidéo sur les contractions.

Les vraies contractions, elles ont deux caractéristiques. La première, c’est qu’elles sont… elles reviennent de manière régulière, donc en fait tous les trois, six minutes, et en plus elles durent plus de 45 secondes. Dans la vidéo sur la chaîne YouTube, vous allez aussi en savoir plus…

Une chose est sûre, quand vous serez en vrai travail, vous allez le savoir, parce qu’une vraie contraction, c’est très douloureux, je ne vais pas vous le cacher, ça fait mal, et c’est une douleur qui vous empêche de parler, donc à ce moment-là ce sont des vraies contractions.

Une autre peur qui est associée à l’accouchement, c’est la peur de faire caca en fait quand on accouche. Donc, il n’y a pas de tabou chez BellyBulle. C’est normal, en fait quand on pousse lors de l’accouchement, ça pousse sur le rectum, donc voilà c’est un fait, ça arrive.

Alors en tout cas, sachez qu’avant de partir à la maternité ou en arrivant à la maternité, pensez bien à aller à la selle pour vous vider. S’il n’y a rien qui se passe, vous pouvez utiliser un suppositoire à la glycérine ou d’autres lavements à voir avec votre professionnel de la santé.

… associé à l’accouchement, c’est la peur d’avoir une sage-femme et on accouche à 10 en même temps. Alors, ne vous inquiétez pas, les sages-femmes, elles savent gérer l’urgence, elles savent prioriser, et au pire des cas elles appellent une collègue d’un autre service.

Je pense avoir fait le tour, en tout cas je vous ai donné un peu les trucs et astuces et ce qu’il faudrait faire vraiment pour atténuer cette peur de l’accouchement. J’espère que ça vous aidera, j’espère que ça vous aide. Et je vous souhaite une très belle soirée.