Qu’est-ce qu’une infection urinaire?

Une infection urinaire, c’est lorsqu’une bactérie vient se nicher dans le tractus urinaire pour proliférer et créer une infection.

Cette bactérie, elle peut venir de la peau, elle peut venir du vagin, elle peut venir du tractus digestif, donc du rectum.

Est-ce qu’il y a plus de risque pendant la grossesse d’avoir une infection urinaire ou pas?

En tous les cas, une chose est sure, c’est que du fait de l’imprégnation hormonale, la fameuse progestérone qui est l’hormone de la grossesse, va s’imprégner dans le tractus urinaire, va diminuer le tonus musculaire, et du coup le flot d’urine va être beaucoup plus lent favorisant la prolifération bactérienne.

Ce qui va également se passer, c’est que le poids de l’utérus va comprimer les uretères. L’utérus va peser sur la vessie, et du coup vous allez avoir beaucoup plus de difficultés pour vider la vessie. Le fait que les urines stagnent au niveau de la vessie va également augmenter le risque d’infection urinaire du fait de la prolifération bactérienne.

Quelles sont les signes de l’infection urinaire?

Typiquement, ce sont:

  • des picotements,
  • des brulures au moment de la miction,
  • ça peut également être une gêne latente avant ou après la miction,
  • ça peut être une odeur beaucoup plus forte des urines,
  • ou alors des urines qui sont beaucoup plus troubles,
  • et ça peut être une envie beaucoup plus fréquente d’aller aux toilettes.

Au moment où vous allez aux toilettes, si vous essayez d’uriner, que vous n’avez que quelques gouttes qui tombent et non pas un vrai flux urinaire, ça peut également être un signe.

Alors, malheureusement, le fait de vouloir aller aux toilettes beaucoup plus fréquemment, c’est aussi un signe de grossesse. Donc, si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre sage-femme qui pourra confirmer ou non le diagnostic.

Alors, comment est-ce qu’on diagnostique l’infection urinaire?

Déjà, à chaque fois que vous allez voir votre médecin ou votre sage-femme, ils vont faire un examen d’urine, avec une petite bandelette urinaire pour détecter la présence de protéine ou de nitrite qui sont des signes d’infection urinaire.

Si jamais il y a un doute, si jamais vous avez des symptômes, votre sage-femme ou votre médecin vous prescrira probablement un examen beaucoup plus poussé qui s’appelle « le CBU » dans lequel on va pouvoir détecter la présence de bactéries ou pas.

Si jamais le test est positif, si jamais le diagnostic est positif, votre médecin ou votre sage-femme vous prescrira des antibiotiques. Les antibiotiques qu’on va vous prescrire, ce sont des antibiotiques qu’il va falloir finir, c’est-à-dire que ça va être un traitement sur le long terme, ça ne va pas être un traitement en une fois. Et quand bien même vous vous sentez mieux au bout de deux ou trois jours, n’hésitez pas à finir votre traitement.

Parfois, le test peut être positif alors que vous n’avez pas de symptômes, c’est ce qu’on appelle « une bactériurie ». Cette bactériurie en dehors de la grossesse, on ne la traite pas. Par contre, pendant la grossesse, on va la traiter de la même manière qu’une infection urinaire. Surtout de manière à ne pas fausser les résultats, n’hésitez pas à boire beaucoup d’eau avant l’examen, n’hésitez pas à faire une bonne toilette également. Il faut laisser passer le premier jet d’urine et récupérer le jet d’urine au milieu de manière à ne pas fausser les résultats.

Est-ce qu’on peut prévenir une infection urinaire?

Oui, on peut. Il s’agit pour ça de boire beaucoup d’eau. Il est conseillé de boire entre 1,5L et 2L par jour. Favoriser les jus tels que le jus de cranberry, qui est connu pour ses vertus anti-infectieuses. Respecter vos envies, surtout ne vous retenez pas. Plus vous vous retenez, plus les urines stagnent, et plus on favorise la prolifération bactérienne. Au moment où vous urinez, n’hésitez pas à bien vider la vessie, et pour ça, penchez-vous en avant de manière à bien la vider.

Ce qu’il faut également faire, c’est au moment où vous essuyez après la miction, de bien vous essuyer d’avant en arrière et non pas d’arrière en avant. Après les rapports, n’hésitez pas à aller uriner de manière à bien nettoyer le tractus urinaire.

Quoiqu’il en soit, si jamais il y a un doute, si jamais il y a des symptômes, il faut bien traiter l’infection car une infection mal ou peu traitée peut conduire à une infection beaucoup plus importante au cours de laquelle la bactérie va remonter au niveau des reins, c’est ce qui s’appelle « une infection des reins », « une pyélonéphrite », et là c’est beaucoup plus dangereux pour votre grossesse. Et ça nécessite un traitement beaucoup plus lourd.