Une question très récurrente en cours de grossesse, ce sont les médicaments. Quels sont les médicaments que je suis autorisée à prendre ou à ne pas prendre ?

Alors, sachez que beaucoup de femmes enceintes refusent de prendre le médicament parce qu’elles sont enceintes.

Alors, elles ont bien raison, bien sûr. D’abord, il faut essayer de traiter le petit mal ou les petits maux qui peuvent arriver pendant la grossesse ou en dehors de la grossesse par des méthodes plutôt naturelles en effet un petit rhume par exemple ou voilà. Mais maintenant si cela persiste, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin ou votre sage-femme qui pourront vous prescrire des médicaments. Il y a plein de médicaments qui sont autorisés en cours de grossesse, donc ça ne serra à rien de vous faire souffrir pendant plusieurs jours parce que vous avez un rhume qui dure quatre, cinq jours et que ça n’arrive pas à passer ou alors que vous avez une constipation terrible, que ça fait plusieurs jours que vous n’osez rien prendre, et que vous avez beau augmenté vos fibres, prendre pleins de pruneaux, ça ne fonctionne pas. Sachez qu’on peut faire quand même quelque chose et qu’il y a des médicaments qu’ils peuvent vous prescrire. Cela ne peut pas se faire sans l’avis d’un médecin ou d’une sage-femme bien évidemment.

Si jamais vous avez un doute sur un quelconque médicament que vous souhaitez prendre ou qu’on vous a prescrit et que vous voulez vérifier, n’hésitez pas aller sur un site internet qui est très bien qui est le site du centre de référence des agents tératogènes qui s’appelle lecrat.org ou lecrat.fr ou vous tapez le nom du médicament et là on vous donne tous les détails sur les risques du médicament en cours de grossesse et en cours d’allaitement.

Il y a des médicaments qui sont très connus tels que le paracétamol par exemple que vous pouvez prendre pour soulager les maux de la grossesse. Sachez qu’avant de prendre un cachet de paracétamol, il faut toujours vérifier votre température car le paracétamol peut cacher une fièvre et la fièvre est une des raisons pour lesquelles il faut consulter aux urgences.

Les médicaments qui sont strictement contre-indiqués, ce sont tous les anti-inflammatoires type ibuprofène, kétoprofène etc. Par contre vraiment pas d’automédication. Quoi qu’il en soit, on évite l’automédication pendant la grossesse et en règle générale sans l’avis d’un professionnel de santé.

Alors la vaccination, c’est un sujet qui est compliqué. Ne serait-ce que pendant la grossesse ou en dehors de la grossesse, c’est toujours un sujet qui fait l’objet de beaucoup de polémiques. Sachez que certains vaccins sont même recommandés en cours de grossesse. Donc, c’est le cas notamment du vaccin contre la grippe.

Sachez qu’en cours de grossesse, vos défenses immunitaires sont naturellement plus faibles, c’est normal, c’est physiologique. Ceci, c’est pour accepter la grossesse. Si vos défenses immunitaires ne diminuaient pas, votre corps rejetterait votre grossesse car il serait reconnu comme un corps étranger. Donc, vos défenses immunitaires sont plus faibles. De ce fait, en période de grippe saisonnière, vous êtes beaucoup plus susceptible et beaucoup plus à risque de contracter une grippe et cette grippe est plus à risque d’être extrêmement sévère chez la femme enceinte. Une grippe chez la femme enceinte, c’est une très forte fièvre. Une très forte fièvre et une très forte infection chez la femme enceinte, ce sont des risques d’accouchement prématuré. De ce fait, on conseille la vaccination contre la grippe pour toute femme enceinte et pour tout futur père. Si jamais votre enfant est amené à naître en période de grippe saisonnière, on conseille à toutes les personnes qui seront en contact avec le nourrisson, que ce soit les grands-parents, le papa ou la nounou, de se vacciner contre la grippe.

Alors une autre vaccination qui peut être importante et intéressante, c’est la vaccination contre la coqueluche. Alors, sachez que les nouvelles recommandations de l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé préconise une vaccination systématique de toutes les femmes enceintes entre 27 semaines d’aménorrhées et 36 semaines d’aménorrhées avec le DTPC,  donc Diphtérie Tétanos Polio Coqueluche, de façon à ce que vous puissiez produire les anticorps suite à l’injection de ce vaccin et les anticorps puissent être transmis au placenta pour que vous puissiez protéger votre nouveau-né contre la coqueluche. Alors malheureusement,  cette recommandation n’est pas appliquée de façon systématique en France. Mais sachez que dans certains pays comme aux Etats-Unis ou en Angleterre, elle est appliquée de façon systématique donc les femmes se font vacciner en cours de leurs grossesses de façon systématique contre le DTPC.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de vous faire vacciner contre la diphtérie, tétanos, polio ou coqueluche pendant votre grossesse entre 27 semaines d’aménorrhées et 36 semaines d’aménorrhées et que vous n’êtes pas à jour, dans ce cas-là, n’hésitez pas à vous mettre à jour avant la sortie de la maternité de façon à protéger votre nouveau-né. Sachez que votre nouveau-né ne sera pas vacciné avant le deuxième mois de vie. Et du coup au cours des deux premiers mois, il convient de le protéger. Donc vous et votre conjoint, vous devez être à jour dans toutes les vaccinations.