Alors, qu’est-ce que le diabète gestationnel?

Comme tout autre diabète, le diabète gestationnel, c’est lorsqu’il y a un taux de sucre qui est anormalement élevé dans le sang. C’est un diabète qui se développe uniquement pendant la grossesse, ça veut dire qu’il disparait complètement après la grossesse. Il faut savoir que le diabète gestationnel touche en moyenne entre 5 et 15% des femmes. Certaines populations sont plus à risque de développer un diabète gestationnel.

Alors, que se passe-t-il quand il y a un diabète gestationnel?

Quand on ingère un aliment, le taux de sucre dans le sang augmente. C’est normal. En réaction à cette augmentation du taux de sucre, notre corps et notamment le pancréas, va produire une hormone qui s’appelle « l’insuline ». A sa façon, elle va essayer de diminuer le taux de sucre et de réguler ce taux de sucre de manière à ce qu’il ne soit pas trop élevé. Pendant la grossesse, il y a une résistance physiologique tout à fait normale à cette insuline qui fait que le taux de sucre est de toute façon plus élevé de manière à apporter le sucre dont le bébé a besoin pour grandir. Chez certaines femmes, on ne comprend pas vraiment pourquoi, ce taux de sucre est anormalement élevé. Le corps a du mal à réguler le taux de sucre du fait d’une mauvaise adaptation à la grossesse. Du coup, ces femmes se retrouvent avec un taux de sucre plus important et développe un diabète gestationnel, un diabète de grossesse.

Comment savoir si vous développez un diabète de grossesse?

Tout d’abord il y a des facteurs de risque. Certaines femmes sont plus à risque que d’autres. Un des facteurs de risque par exemple, c’est l’âge, supérieur à 35 ans, un surpoids, on se base sur l’IMC, un IMC donc un Indice de Masse Corporelle supérieur à 25 (pour calculer votre IMC cliquez ICI).

Si jamais dans la famille, il y a des antécédents de diabète, dans la famille proche, la famille du premier degré, si jamais au cours d’une précédente grossesse, vous avez développé un diabète de grossesse, ou si le poids de votre premier bébé ou de votre deuxième bébé, ou dans tous les cas, un des bébés précédents, était supérieur à la normale, dans ce cas-là, vous êtes plus à risque de développer un diabète de grossesse pour la grossesse actuelle.

Si jamais vous avez un facteur de risque, votre médecin ou votre sage-femme, vous prescrira une glycémie à faire à jeun en premier trimestre de la grossesse. Et ensuite, au cours de la grossesse, entre 24 et 28 semaines d’aménorrhée, on vous fera un test spécifique, le test du diabète gestationnel. Il s’agit de mesurer à jeun le taux de sucre, ensuite de vous faire boire une boisson, qui est pour l’avoir testée, pas très bonne, qui est très sucrée avec 75g de sucre, et de tester comment votre corps réagit à cet apport de sucre. On teste 1h après, et ensuite 2h après. Donc, si vous faites ce test, attendez-vous à rester au moins deux heures à la maternité. Prévoyez un bon livre de manière à passer le temps.

Si le test est positif, quels sont les risques du diabète de grossesse?

Un des principales risques, c’est la macrosomie fœtale. Qu’est ce qu’une macrosomie fœtale? C’est un poids du bébé qui est supérieur à la normale. Alors, on a rien contre les gros bébés, le seul problème, c’est qu’au moment de l’accouchement, il peut y avoir des complications obstétricales et notamment des complications mécaniques où la tête du bébé peut sortir en premier et les épaules restent bloquées. C’est ce qu’on appelle une dystocie des épaules.

Un des deuxièmes risques du diabète de grossesse, c’est l’hypoglycémie chez le nouveau-né. Pourquoi votre nouveau-né va développer une hypoglycémie? Parce que votre bébé va grandir dans un environnement sucré du fait de votre sang qui lui-même est sucré. Du coup, en réaction à cet environnement sucré, il va produire de l’insuline, votre bébé. Et après l’accouchement, au moment où on coupe le cordon, il n’y a plus d’environnement sucré sauf que le bébé-lui, il a toujours cette insuline qui est beaucoup plus élevée. Du fait de ce taux d’insuline plus important, votre bébé va faire une hypoglycémie. Chez l’adulte, une hypoglycémie n’est pas très grave. On se sent juste un petit peu mal, on se sent un petit peu faible. Chez un nouveau-né, l’hypoglycémie c’est beaucoup plus sévère parce que votre bébé, le sucre c’est la seule source d’énergie qu’il a pour développer son cerveau. C’est la seule source d’énergie qu’il a pour pouvoir respirer, pour pouvoir manger. Du coup, on essaie au maximum d’éviter l’hypoglycémie chez le nouveau-né.

Quels sont les risques pour vous?

On a remarqué et certaines études montrent qu’il y a un sur-risque de pré-éclampsie chez les femmes qui développent un diabète de grossesse. La pré-éclampsie, c’est une hypertension de la grossesse. Beaucoup de mes patientes me demandent: « si j’ai un diabète de grossesse, est-ce que ça veut dire que plus tard, j’aurai un diabète? Est-ce que ça veut dire que plus tard, mon bébé aura un diabète? ». Alors, non, pas forcément. En tous les cas, une chose est sûre, c’est que si vous développez un diabète de grossesse, il y a un risque plus important à la fois pour vous et pour votre bébé de développer un diabète de type 2. Ceci dit, ce sur-risque peut être contrebalancé avec un mode de vie sain, avec une bonne alimentation et une bonne activité sportive.

Si jamais vous êtes diagnostiquée positive pour un diabète de grossesse, qu’est-ce qu’il va se passer? Quel est le traitement?

Le premier traitement, c’est un régime. Eh oui. Il va falloir faire un régime de manière à essayer de réguler ce taux de sucre au maximum. Et comme n’importe quel diabétique, vous allez devoir contrôler ce taux de sucre quatre à six fois par jour, avant de manger et 2h après le repas. Donc, vous allez contrôler votre taux de sucre et vous allez voir un diabétologue qui va vérifier que le taux de sucre est bien stable pendant la grossesse. Ce sera peut-être une ou deux visites. Après, votre sage-femme et votre médecin vous demanderont de regarder les résultats de votre prises de sang que vous avez fait tout au cours de la journée.

Associé au régime, on vous conseille de faire une activité sportive. En effet, vous allez pouvoir utiliser ce taux de sucre lorsque vous allez faire du sport car c’est également une source d’énergie que vous utilisez lorsque vous avez une activité sportive régulière.

Si jamais, le régime ne suffit pas, si le régime ne suffit pas et que malgré votre régime et malgré votre activité sportive, votre taux de sucre reste quand même élevé. Au bout de sept à huit jours, si on n’arrive toujours pas à contrôler votre taux de sucre avec un régime seul, dans ce cas-là, votre médecin vous prescrira de l’insuline.

Comme les diabétiques, il est possible si vous avez un diabète de grossesse, qu’il y ait une surveillance plus rapprochée également au cours de la grossesse, avec peut-être une échographie supplémentaire en cours de grossesse ou des consultations supplémentaires.

Qu’est-ce qu’il va se passer si jamais vous avez un diabète de grossesse? Quelles sont les conséquences sur votre accouchement?

Si jamais vous avez un diabète de grossesse qui est complètement équilibré avec juste un régime, pas d’insuline, que tout est bien régulé au cours de votre grossesse, on vous considérera comme une grossesse normale. C’est le cas de 80% des diabètes de grossesse. Ils sont généralement équilibrés avec une alimentation simple. Dans ce cas-là, aucun problème, votre grossesse est considérée comme une grossesse normale et votre accouchement se passera comme un accouchement normal, comme s’il n’y avait pas de diabète de grossesse.

Si par contre, votre diabète de grossesse est mal équilibré, il est possible que votre médecin ou votre sage-femme vous prescrive ou vous conseille de déclencher l’accouchement plus tôt.
Si jamais, vous avez un diabète de grossesse et que le poids de votre bébé est supérieur à 4,250 kg, oui c’est très précis, dans ce cas-là, votre médecin ou votre sage-femme vous conseillera probablement de faire une césarienne du fait des risques de la macrosomie fœtale.

Si jamais, vous avez de l’insuline parce que votre diabète de grossesse est mal équilibré, vous aurez probablement de l’insuline pendant le travail également, et on contrôlera votre taux de sucre très régulièrement pendant le travail en adaptant la dose d’insuline.

Après l’accouchement, c’est toujours pas fini!

Eh oui. Dans la mesure où votre bébé est plus à risque d’hypoglycémie, on va contrôler le taux de sucre de votre bébé après la tétée, avant et après la tétée, d’ailleurs.
Et si jamais, votre bébé fait une hypoglycémie, il est possible qu’on doive complémenter la tétée au sein ou alors le biberon avec du lait artificiel.
Si jamais, l’hypoglycémie de votre nouveau-né est trop sévère, on peut même aller jusqu’à faire une intraveineuse d’eau sucrée à votre bébé. On vous conseillera probablement d’allaiter votre bébé beaucoup plus fréquemment de manière à éviter et à diminuer ce risque d’hypoglycémieL’hypoglycémie chez le nouveau-né d’un diabétique n’est pas systématique mais en tous les cas, il y a un sur-risque.
Pour vous, normalement, on arrête le régime, on arrête l’insuline si jamais l’insuline était nécessaire ou alors on la diminue, car normalement le diabète de grossesse a disparu. Il est possible qu’on vous demande de continuer à regarder le taux de sucre dans le sang dans les jours qui suivent l’accouchement, si vraiment le diabète était déséquilibré. Sinon, on considère que le diabète n’existe plus.
Six semaines après l’accouchement, on refera un contrôle. Si jamais le diabète de grossesse était déséquilibré, il est possible qu’on vous demande de retourner voir votre diabétologue. Si le diabète de grossesse a complètement disparu, très bien. S’il n’a pas disparu, c’était probablement non pas un diabète de grossesse, mais un diabète préexistant à la grossesse, un diabète qu’on n’avait probablement jamais diagnostiqué.