Ce sont souvent les premières questions des futures mamans : Qu’est ce que je peux, et qu’est ce que je dois manger? Qu’est ce que je peux faire pour éviter certaines infections? Quels sont les produits toxiques pour mon enfant? Qu’est-ce que je peux faire et ne pas faire? 

Nous vous proposons ici quelques conseils et principes recommandés par lINPES (Institut National de prévention et d’éducation pour la santé) pour respecter des règles d’hygiène sanitaire simples et pour rester attentive à son hygiène de vie pendant sa grossesse:

1) La chose primordiale est d’avoir une alimentation équilibrée et variée

En effet, avoir une bonne hygiène de vie, c’est avoir une alimentation équilibrée et variée. Une meilleure alimentation et un peu d’activité physique vont vous aider à être bien et à favoriser la santé de votre bébé. Il n’est donc pas la peine de manger pour deux ni deux fois plus. C’est au quotidien, manger en s’inspirant de repères de consommations simples. Et lorsqu’on attend un bébé, il faut prendre quelques protections pour votre santé et celle de votre enfant.

Cette alimentation saine a plusieurs avantages comme:

  • aider au développement du bébé et à sa santé
  • diminuer les risques d’avoir des problèmes de santé (comme le manque de fer ou l’hypertension)
  • aider à prendre son poids idéal et à se sentir bien dans son corps
  • apporter et adopter, sur le long terme, de bonnes habitudes alimentaires pour toute la famille…

2) La prise de poids

Les futures mamans prennent du poids pendant la grossesse, c’est un fait inévitable et surtout obligatoire pour la santé du bébé et de la maman.

Cette prise de poids est bien évidemment suivie par un médecin qui sera à même de vous dire si elle est adaptée ou non en fonction de votre cas personnel:

  • par exemple si vous aviez un surplus ou une insuffisance de poids avant la grossesse
  • ou encore si vous portez des jumeaux ou des triplés

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin ou votre sage femme qui vous donneront des conseils nutritionnels adaptés.

En tout cas, le poids que vous prenez va aider le bébé à grandir, va vous aider à vous sentir bien et va préparer votre organisme à l’allaitement.

Votre prise de poids, dépend en partie de l’Indice de Masse Corporelle de départ (Calculez votre IMC en cliquant ICI)

IMC

PRISE DE POIDS

<18,5

12-18 kg

Entre 18,5 – 24,9

11-16 kg

Entre 25 et 29,9

7-11 kg

> 30

5-9 kg

Vous seriez surprise de savoir que les matières grasses et les muscles représentent 2,7 kg de votre prise de poids. Le corps stock ses matières grasses pour répondre à vos besoins en énergie durant la grossesse et la période d’allaitement. On retrouve le reste des kilogrammes dans les seins (1,1 kg), le volume sanguin et autres liquides (3,2 kg), l’utérus (1 à 1,5 kg), le bébé (3,4 kg), le placenta (0,7 kg) et le liquide amniotique (0,9 kg).

Dans la grande majorité des cas, une alimentation saine avec une vie active sont suffisantes pour vous aider à prendre le poids nécessaire sans surplus.

3) Il faut boire de l’eau

L’hydratation est primordiale pendant la grossesse. Il faut boire au moins un litre et demi d’eau par jour. Mais attention, il vaut mieux faire une croix sur les eaux gazeuses (trop riches en sodium) et les sodas (trop riches en sucre).

4) Modérer les boissons avec de la caféine

Rien de nocif dans la caféine mais il est tout de même recommandé de ne pas consommer plus de 3 tasses à café par jour. Si vous dépassez cette dose, il est possible que le fœtus ou le nouveau-né ait une accélération des battements cardiaques (réversible et sans gravité) ou qu’il soit agité. Plusieurs boissons comme le café, le thé, certains sodas et boissons énergisantes possèdent de la caféine mais en quantité variable. On a par exemple 2 fois moins de caféine dans le thé que dans le café.

5) Eviter certains produits alimentaires

L’excès de vitamine A est sujette à des risques pour le fœtus. Mais on parle de doses extrêmement élevées qui sont impossibles à atteindre avec un alimentation normale et variée comme expliqué dans notre premier point. Pour éviter tout risque nous vous conseillons de ne pas manger de foie (quelle que soit l’espèce) ou tous les produits à base de foie. Ils sont en effet très riches en vitamines A. Mais ne vous affolez pas si vous en avez consommé 😉 on parle encore une fois d’une consommation avec excès. Par prudence, il est aussi recommandé pendant la grossesse de stopper la consommation de soja et de produits à base de soja car ils contiennent des phyto-estrogènes qui pourraient avoir des effets indésirables sur le bébé. Même si rien n’a encore été prouvé concrètement, il est préférable de limiter à un par jour les aliments à base de soja (tonyu, jus de soja, tofu…). Certains produits sont réservés aux personnes qui ont des problèmes de cholestérol (comme les produits enrichis en phytostérols, margarines, yaourts, boissons lactées…) et il faut mieux les éviter car les risques éventuels pour vous et pour votre enfant ne sont actuellement pas connus.

6) Stopper les produits toxiques pour votre enfant

Pendant votre grossesse il faut arrêter l’alcool qui constitue un danger pour votre enfant (risque pour le développement neurologique de votre enfant). Le tabac fumé dégage plusieurs milliers de produits dont les principaux sont la nicotine, le monoxyde de carbone, le goudron et les métaux lourds. Ainsi fumer avant et pendant votre grossesse peut avoir des conséquences sur la santé de votre enfant proportionnelles à la quantité de tabac fumé (incluant la fumée venant d’une personne à côté de vous) comme par exemple:

  • fausses couches,
  • prématurité,
  • augmentation des grossesses extra-utérines,
  • retard de croissance….

En cas de besoin, la substitution est possible, vous pouvez en parler avec votre professionnel de santé (l’assurance maladie peut prendre en charge sur prescription médicale certains traitement à hauteur de 150 euros pour la femme enceinte).

Le site de tabac-info vous propose un espace dédié sur le sujet, vous y trouverez les réponses aux questions que vous vous posez et des outils adaptés.

7) Prévenir certaines infections

Vigilance côté hygiène si vous envisagez une grossesse, en effet cela permettra d’éviter les risques d’infection.

On vous liste ici les principales choses à suivre pour écarter tous les risques.

  • Lavez-vous souvent les mains avec du savon et si possible en vous brossant les ongles. Surtout si vous devez changer vous même la litière du chat ou si vous manipuler des aliments crus (viandes et volailles, œufs et crudités).
  • Côté réfrigérateur, emballez bien les aliments fragiles types viandes, poissons et mettez-les dans la zone la plus froide. Séparez bien les aliments crus et les aliments cuits.
  • Ne conservez pas plus de 24 heures les restes de nourriture.
  • Pensez à nettoyer régulièrement votre réfrigérateur (avec un détergent et rincez à l’eau claire puis désinfectez à l’eau javellisée).
  • Pour la décongélation des aliments, ne faites pas ça à température ambiante mais au réfrigérateur.
  • Positionnez un thermomètre adapté dans le réfrigérateur et contrôlez régulièrement la température comprise entre 0° au plus froid et 6° au plus chaud.
  • Veillez à bien cuire vos viandes et poissons.
  • Il faut bien réchauffer les plats déjà cuits ou les restes en vérifiant qu’ils soient chauds uniformément.

8) Les allergies alimentaires

Elles dépendent de facteurs environnementaux et génétiques (parents du 1er degré, frères et sœurs). Mais il est possible qu’un enfant puisse développer une allergie alimentaire même si personne n’est allergique dans sa famille. Vous pouvez prendre certaines précautions si votre bébé est à risque en raison d’antécédents dans la famille en évitant l’arachide et tous les aliments contenant de l’arachide (cacahuètes et pâte ou beurre de cacahuète, c’est un aliment fréquemment responsable des allergies alimentaires). Mais attention c’est uniquement sur avis médical que vous pourrez exclure de votre alimentation d’autres aliments.

9) Prévenir la listériose et la toxoplasmose

Ici on ne cherche pas à bouleverser complètement votre alimentation mais simplement d’éviter certains produits afin de permettre la diminution des risques d’infections peu fréquentes comme la listériose (bactérie listeria très répandue dans environnement) et la toxoplasmose (est due à un parasite présent dans la terre et donc dans les végétaux ou dans la viande) qui sont sans gravité d’ordinaire mais lorsque vous êtes enceinte cela peut avoir des conséquences graves sur votre enfant. D’ailleurs, au tout début de votre grossesse une prise de sang vous indique si vous avez déjà eu la toxoplasmose et si c’est le cas, jackpot vous êtes immunisée! Sinon il faut faire un trait sur certains aliments pendant 9 mois pour éviter la toxoplasmose et la listériose.