Bonjour! Et bienvenue chez BellyBulle, votre site d’informations professionnelles dédié à la grossesse. Alors, si vous voulez savoir s’il est possible d’accoucher naturellement après une césarienne pour votre deuxième grossesse, je vous invite à suivre les conseils de notre professionnel de santé. Bon visionnage.

Alors, si vous avez déjà eu une césarienne pour une première grossesse et que là, vous êtes de nouveau enceinte. Dans le langage médical, on parle  » d’utérus cicatriciel « . Ce n’est pas très glamour mais c’est comme ça qu’on l’appelle.

Alors, la grande question d’un utérus cicatriciel, c’est « puis-je accoucher naturellement pour ma deuxième grossesse?  »

Alors, ça dépend des pays. Et oui, les recommandations sont différentes d’un pays à l’autre. En France, en tous les cas, vous avez de grandes chances d’accoucher naturelement. On promeut l’accouchement naturel plutôt que la césarienne. Et du coup, les recommandations françaises sont plutôt clémentes sur la possibilité d’accoucher naturellement après une première césarienne.

Quels sont les risques d’un utérus cicatriciel?

Le premier risque, c’est que s’il y a déjà une cicatrice sur l’utérus, votre grossesse suivante vienne se nicher dans la cicatrice. C’est ce qu’on appelle, il y a un risque de ce fait de placenta praevia, placenta accreta. C’est à dire que e placenta va se nicher dans votre précédente cicatrice. C’est pour ça qu’on essaie un maximum de ne pas faire de césarienne, pour ne pas augmenter ce risque. Le deuxième risque, c’est le risque de rupture utérine. C’est-à-dire que la cicatrice de la précédente césarienne se réouvre. Ce risque est extrêmement faible, on est à 0,1-0,5%. Ceci dit, il est quand même existant.

Donc, qu’est-ce qu’on va prendre en compte pour savoir si vous pouvez accoucher naturellement ou pas?

Le premier critère qu’on va prendre en compte, c’est comment est la cicatrice de la précédente césarienne? Comment était réalisée l’incision? Et c’est pour ça qu’il est imporant de garder ses comptes-rendus de ses précédentes opérations, parce qu’en fonction de l’incision, on va pouvoir décider si oui ou non, il va falloir faire une césarienne de nouveau ou si vous pourrez accoucher naturellement.

Le deuxième critère qu’on peut prendre en compte, c’est la raison de la première césarienne. Si on a fait une première césarienne parce que le col ne s’est pas ouvert, parce que votre bébé, le col s’est ouvert à 10cm mais le bébé ne s’est pas engagé dans le bassin. Si jamais on a fait une première césarienne et qu’on s’est aperçu après la première césarienne que votre bébé était plus gros que la normale, que votre bébé était macrosome, dans ce cas-là pour cette grossesse, on peut vous proposer de faire une radio du bassin de manière à vérifier qu’il n’y a pas de disproportion entre votre bassin et votre bébé. Si la radio du bassin est bonne, et s’il n’y a pas de disproportion foeto-pelvienne, dans ce cas-là, on pourra vous préconiser un accouchement naturel.

Alors, il faut savoir que les nouvelles recommandations, maintenant, montrent que la radio du bassin, finalement, ne devrait pas tellement être prise en compte dans la mesure où elle augmente le risque de césarienne sans vraiment prévenir du risque de rupture utérine. Alors finalement, le seul critère à prendre en compte, c’est le type d’incision que vous avez eu au cours de votre première césarienne.

Si vous avez eu deux césariennes, est-ce que vous pouvez accoucher naturellement pour la troisième?

Les recommandations, maintenant, disent que oui, c’est possible. Cependant, je vous préviens, c’est quand même rarement fait. Il y a que certains hôpitaux qui le font. La plupart des hôpitaux, dans leurs protocoles, ne le préconisent pas.